France image 1464 full

El Niño : des millions de personnes menacées par la faim et le dénuement

Signé: 12.761
Objectif: 15.000
Je signe Icon pen

Une grave crise d’ampleur internationale se profile.

Depuis octobre 2015, Oxfam met en garde contre le phénomène météorologique El Niño qui, exacerbé par le changement climatique, propage ses effets dans le monde, générant sécheresses et inondations et exposant 60 millions de personnes à la faim, à des pénuries d’eau et à la maladie, dans la Corne de l’Afrique, en Afrique australe, en Amérique centrale, en Asie, dans les Caraïbes et dans le Pacifique. Oxfam intervient actuellement dans 22 pays.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, a récemment annoncé la nomination de Mary Robinson et de Macharia Kamau comme envoyés spéciaux sur El Niño et le climat, afin de contribuer à faire en sorte que les gouvernements puissent réagir rapidement et efficacement aux événements météorologiques extrêmes et protéger la vie et les moyens de subsistance des personnes les plus vulnérables.

Mais cela ne suffit pas. La communauté internationale n’accorde pas assez d’attention à cette crise. Des fonds sont nécessaires dans les plus brefs délais pour éviter une grave crise alimentaire et aider les communautés les plus vulnérables à s’adapter au changement climatique dans le long terme, alors que sécheresses et inondations deviennent la norme. C’est particulièrement important maintenant que la probabilité d’un épisode La Niña a augmenté de 75 %. Il risquerait d’entraîner des inondations dans les régions touchées par la sécheresse, ce qui assénerait un nouveau coup à des personnes déjà très vulnérables.

Au sommet de Paris sur le climat, en décembre dernier, nous avons demandé aux États d’accroître leur engagement financier pour soutenir les pays vulnérables dans des situations comme celle-ci. Ils ont certes promis de le faire, mais ils n’ont pas fixé d’objectifs assez ambitieux. Cette crise alimentaire montre clairement ce qui se passe quand nous n’investissons pas assez dans les moyens d’aider les communautés à s’adapter au changement climatique et à produire et acheter suffisamment de nourriture sur une planète qui se réchauffe.

Voici ce qui arrive quand les financements arrivent trop tard : 

- En Éthiopie, 9,7 millions de personnes victimes de la sécheresse ont besoin d’une aide alimentaire et humanitaire d'urgence.

- Des millions d'autres souffrent également d’insécurité alimentaire dans d’autres parties de la Corne de l’Afrique et de l’Afrique de l’Est. La situation est particulièrement préoccupante en Somalie et au Soudan.

- En Afrique australe, la saison maigre est cette année particulièrement dure et longue en attendant le début des récoltes en mars 2017. 41 millions de personnes en subissent les effets, dont 28 millions ont besoin d’une aide d’urgence.

Les gouvernements peuvent empêcher cette crise alimentaire de prendre des proportions catastrophiques et de se reproduire à l’avenir :

- En fournissant rapidement un soutien financier aux pays confrontés à une crise humanitaire imminente ;

- En fixant, lors du sommet sur le climat qui se tiendra au Maroc, en novembre, des objectifs clairs et ambitieux pour accroître la mobilisation du financement de l’adaptation au changement climatique.

Aidez-nous à faire en sorte que les gouvernements débloquent sans attendre les fonds nécessaires pour sauver des vies aujourd’hui et demain.

El Niño et le changement climatique : stoppons la faim

Environ 60 millions de personnes dans la Corne de l’Afrique, en Afrique australe, en Amérique centrale, en Asie, dans les Caraïbes et dans le Pacifique se trouvent confrontées à une grave crise alimentaire et sanitaire liée à l’un des épisodes El Niño les plus puissants jamais enregistrés. Exacerbé par le changement climatique, il génère sécheresses et inondations et décime les cultures agricoles à travers le monde.

Des fonds sont nécessaires dans les plus brefs délais pour financer l’aide d’urgence dont ont besoin celles et ceux qui souffrent déjà des effets de ce « super » El Niño, ainsi que pour aider les communautés les plus vulnérables à renforcer leur résilience face au changement climatique dans le long terme.

Empêchez cette crise de prendre des proportions catastrophiques et réduisez le risque qu’elle se reproduise à l’avenir. Vous pouvez le faire :

1. En fournissant rapidement un soutien financier aux pays confrontés à une crise humanitaire imminente ;

2. En fixant, lors du sommet sur le climat qui se tiendra au Maroc, en novembre, des objectifs clairs et ambitieux pour accroître la mobilisation du financement de l’adaptation au changement climatique.

Signatures récentes

  1. {firstName} {NAME|A member} vient de signer