France image 935 full

Mettons fin à l’ère des paradis fiscaux

Signé: 359.235
Objectif: 500.000
Je signe Icon pen

Nous avons toutes et tous recours aux services publics financés par nos impôts. Ces derniers financent l'éducation de nos enfants, nos soins de santé lorsque nous tombons malades ou nos moyens de transport pour nous rendre sur notre lieu de travail.

Les impôts sont essentiels pour garantir l'accès de toutes et tous à ces services publics indispensables. Ils sont primordiaux dans la lutte contre les inégalités extrêmes et pourraient permettre à des millions de personnes de sortir de la pauvreté. Une imposition juste profite au plus grand nombre.

Cependant, le système fiscal actuel n'est pas juste.

Il n'est pas juste pour les 896 millions de personnes[1] qui vivent dans l'extrême pauvreté. Ni pour les 11 millions de Français en risque de pauvreté ou d’exclusion.

Il n'est pas juste pour les 57 millions d'enfants privés d'éducation dans le monde.

Ou pour les 663 millions[2] de personnes à travers le monde qui n'ont pas accès à l'eau potable.

Parmi les 10 premiers pays dans lesquels investissent les entreprises françaises, 4 sont des paradis fiscaux. Ils reçoivent à eux seuls près de la moitié de ce qui est investi dans ces 10 pays. Un réseau international de paradis fiscaux permet aux multinationales et aux grandes fortunes de se soustraire à des centaines de milliards de dollars d'impôts. De nombreux Etats se rendent complices du maintien de ce réseau. En alimentant une concurrence fiscale dommageable, ils entrainent d'importantes pertes de recettes fiscales pour d'autres pays. Les pays les plus pauvres en subissent particulièrement les conséquences puisqu'ils sont privés des fonds qui leur permettraient de financer leurs services de santé et d'éducation et de lutter contre la pauvreté.

Ensemble, nous devons nous mobiliser et appeler les dirigeantes et dirigeants mondiaux à éradiquer définitivement le recours aux paradis fiscaux.

Aussi, nous demandons à François Hollande de prendre des mesures concrètes en 2016, aux niveaux français, européen et international, pour mettre un terme à l’ère des paradis fiscaux:

- Une transparence fiscale complète pour connaître l’activité réelle des entreprises dans les paradis fiscaux et les impôts qu’elles paient (le reporting pays par pays public);
- La fin des incitations fiscales qui alimentent une concurrence fiscale dommageable, préjudiciable à tous;
- Le développement d’une approche commune de taxation des multinationales au niveau européen pour qu’elles paient leurs impôts là où elles ont une activité économique réelle;
- La création d’un organisme fiscal international qui contrôle que les grandes entreprises paient leur juste part d’impôt à hauteur de leur activité économique réelle.

Nous remettrons cette pétition au niveau européen au printemps 2017, soit exactement deux ans après l'adoption des Objectifs mondiaux pour mettre fin à l'extrême pauvreté et réduire les inégalités.

Nous pouvons rendre notre monde plus juste, à condition que nos dirigeantes et dirigeants œuvrent au service du plus grand nombre.

Ajoutez votre nom à notre pétition adressée à François Hollande et aidez-nous à mettre fin à l’ère des paradis fiscaux

Nous vous remercions.


[1] http://www.banquemondiale.org/fr/topic/poverty/overview

[2] http://www.charitywater.org/whywater

François Hollande: mettez fin à l’ère des paradis fiscaux pour lutter efficacement contre la pauvreté

La richesse des grandes fortunes et des multinationales ne cesse de croître, avec l'aide d'un réseau international de paradis fiscaux. Mais les pertes de recettes fiscales essentielles réduisent les investissements dans les services publics de base, tels que la santé et l'éducation, et dans la lutte contre la pauvreté.

Nous vous demandons de collaborer avec vos homologues du monde entier à la mise en place d'un système fiscal international juste pour le plus grand nombre, et non pour une minorité.

Nous vous demandons de prendre des mesures concrètes en 2016, aux niveaux français, européen et international,  pour mettre un terme à l’ère des paradis fiscaux:

- Une transparence fiscale complète pour connaître l’activité réelle des entreprises dans les paradis fiscaux et les impôts qu’elles paient (le reporting pays par pays public);
- La fin des incitations fiscales qui alimentent une concurrence fiscale dommageable, préjudiciable à tous;
- Le développement d’une approche commune de taxation des multinationales au niveau européen pour qu’elles paient leurs impôts là où elles ont une activité économique réelle;
- La création d’un organisme fiscal international qui contrôle que les grandes entreprises paient leur juste part d’impôt à hauteur de leur activité économique réelle

Signatures récentes

  1. {firstName} vient de signer